Searching...
28 sept. 2011

Le Sénat Enquête sur les super-privilègiés de la République

Yvan Stéfanovitch présente son ouvrage dans cette interview :
« Le Sénat, enquête sur les super-privilégiés de la République », ce livre sorti le 11 septembre, met en avant les nombreux avantages dont jouissent les sénateurs, leurs collaborateurs et les fonctionnaires du Sénat.



1 250 fonctionnaires très grassement payés...

La rémunération des fonctionnaires du Sénat s’échelonne de 2 300 à 20 000 euros par mois. Femmes de ménage, jardiniers et chauffeurs, tous travaillent 32 heures par semaine et ont près de 4 mois de vacances par an. Insolite : « Même les jardiniers touchent des primes de nuit », note Yvan Stefanovitch. Les avantages des sénateurs Un sénateur touche 11 540 euros nets par mois. La moitié de cette somme, une enveloppe destinée à couvrir les frais professionnels, échappe légalement au fisc. « Sans oublier la gratuité permanente à la SCNF, à la RATP et chez Air France » rappelle l’auteur. Les sénateurs touchent également une « prime informatique » de 1000 euros par mois. Cette prime, purement fictive mais bien réelle dans le porte-monnaie des sénateurs leur « permettrait d’acheter des dizaines d’ordinateurs sur l’ensemble de leur mandat et d’ouvrir un magasin d’informatique lors de leur retraite », ironise Yvan Stefanovitch. Un mandat de six ans de sénateur donne droit à une pension de 1869 euros, alors qu’en moyenne, un salarié français doit cotiser 40 ans pour avoir une retraite moyenne de 1500 euros.

Un absentéisme record...

Selon les auteurs du livre, seuls 90 sénateurs sont assidus. 120 ne seraient présents dans l’hémicycle qu’à « temps partiel » et 120 autres ne mettraient quasiment jamais les pieds au Sénat. Parmi ces derniers, Gérard Collomb, le maire de Lyon ou encore Jean-Noël Guérini, le président du Conseil Général des Bouches-du-Rhône ...

http://www.rmc.fr/editorial/59748/l... Source RMC



Stéphanovitch - Les super privilèges du Sénat par rikiai

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire